jeudi 24 septembre 2009

Genèse d'un projet, remerciements...

Bon, une fois n'est pas coutume, en général on remercie les intervenants lorsque le projet a abouti, mais là, je vais commencer par cela. On ne sait jamais, si pour une raison ou une autre le projet n'arrivait pas à son terme...

Avant de vous parler de mon projet, je voudrai donc adresser mes remerciements à quelques personnes, en particulier :
  • à Guillaume Marcon, qui m'a mis "le pied à l'étrier" en me montrant ses réalisations et en m'aidant beaucoup dans mes premières constructions (enfin, constructions est un bien grand mot, tentatives serait plus exact),
  • à Fred Rebeaud, qui va m'assister sur ce projet et qui est une vraie mine d'infos,
  • à Claude Sznaper, pour la pompe à vide,
  • à Thierry Platon, qui m'a fait le plaisir de me communiquer en avant-première un de ses profils adapté au planeur que j'entreprends de réaliser,
  • à tous ceux, qui de près ou de loin, m'ont conseillé et me conseillent encore,
  • à ma compagne (ben oui!) qui supporte mon loisir "envahissant"!
Etant (malheureusement!!!) sans emploi, aimant posséder des objets personnalisés et n'étant pas trop gauche de mes mains, l'envie m'est venue de construire mon propre planeur (en partant d'un fuselage existant). Autant le dire de suite, il s'agit tout de même pour moi d'une tâche TITANESQUE, mais bon, à coeur vaillant rien d'impossible...

L'envergure retenue est de 4 mètres. Cela commence à faire un planeur imposant mais qui je pense restera "vivable" au quotidien. J'envisage un planeur qui puisse être transporté relativement facilement, qui possède une large enveloppe de vol et surtout qui puisse se poser dans des espaces étriqués.

Après avoir passé une annonce (qui a eu beaucoup de succès), j'ai retenu un fuselage d'Alpina. Il s'agit d'un fuso de l'ancienne génération des Alpinas mais qui est absolument neuf!
Pour l'aile, après quelques échanges avec Thierry Platon, il m'a communiqué les coordonnées de TP 204. Suivant mes consignes, les noyaux ont été découpé par Fred Rebeaud.

Au niveau de l'aile, après moultes réflexions, la stratifications sera composée de 3 couches de fibre de verre (FdV) à 80gr/m² (croisées autour de 20°) et d'une couche de surface de 50gr/m². Une bande (une semelle), à l'intrados et à l'extrados, assumera le rôle rigidificateur. Elle sera constituée de 5 couches dégressives de carbone unidirectionnel (UD) à 100gr/m² (1x45cm, 1x90cm, 1x140cm, 2x198cm) sur 2,5cm de large. Au moment où j'écris ces lignes, je ne sais pas encore si ces semelles seront reliées par une âme (CTP 3mm), à priori oui, mais ça ne m'arrange pas trop au niveau du travail (je suis économe de mes moyens, de nature...) et de la façon de les mettre en place, me faut continuer ma réflexion sur ce point!
Les gouvernes seront articulées au tissus d'arrachage et seront cloisonnées par des renforts en airex de 1,2mm armé de FdV. Elles occuperont 1/3 de la corde. Le rapport volet/aileron sera de 50/50, ce qui me permettra, entre autre, d'avoir une fonction "butterly" ou "crocos" (frein) des plus efficace...

Les demi-stabs et la dérive seront stratifiés avec une couche de FdV 80gr croisée avec une autre de 50gr. Quelques bandes d'UD carbone seront ajoutées pour rigidifier ou reprendre les efforts.

Pas la peine de préciser qu'à ce stade je regorge de bonnes intentions et de bonnes idées... On verra si j'arrive à les mettre en pratique, je les mentionnerai et ferai, si nécessaire, des focus dessus.

Ce blog est un espace que je souhaite convivial et ouvert à la discussion, donc, si vous avez des remarques, suggestions, critiques, etc... n'hésitez pô!

Bon, ben voilà, gépuka... ;-)




4 commentaires:

Enregistrer un commentaire